Follow:
Indonésie, Java

Carnet de voyage : au coeur de la soufrière du volcan Ijen

 

Après le magnifique spectacle du lever de soleil sur le Bromo, nous continuons notre route sur Java jusqu’au volcan du Kawah Ijen. Après un réveil plus que matinal (à minuit, et oui ! Les volcans au lever du soleil cela se mérite !), nous prenons la route, en voiture puis en 4×4 (même si la route à été aménagée depuis le tournage d’Ushuaïa).

Nous arrivons à 2h45 sur le parking et je rencontre Slamet, un ancien mineur qui va m’accompagner pour aller voir le « Blue fire ». Je vérifie qu’il a bien 2 masques à gaz, un pour lui et un pour moi, puis après avoir vissé la frontale sur ma tête, nous commençons l’ascension. On se dépêche car le soleil se lève tôt et qu’une fois celui-ci dans le ciel, les flammes bleues s’évanouissent. La pente est assez raide au début mais après quelques temps cela va mieux. Il me faudra une petite heure pour arriver jusqu’au sommet. Nous entamons alors la descente dans le cratère sur un chemin étroit et glissant. ll fait nuit et il y a beaucoup beaucoup de monde… Certains ne font pas attention aux mineurs qui, à cette heure matinale, profitent de la fraîcheur pour remonter la pente escarpée alors qu’une vague humaine descend au fond du cratère. Arrivée en bas j’ai la chance de pourvoir observer le « Blue fire », difficile de faire des photos mais c’est assez impressionnant car les flammes bleues sont très grandes.

A peine 10 à 15 minutes après mon arrivée en bas, un énorme nuage de gaz sulfuré se libère par l’Ijen… Cela nous plonge dans un brouillard complet… L’atmosphère est irrespirable sans masque à gaz, Slamet, malgré mon insistance, ne mettra qu’un linge sur son visage… Il m’emmène dans un recoin où nous passons quelques minutes avant de commencer à remonter. Sans Slamet, j’aurais eu du mal à retrouver mon chemin car il faisait encore nuit et avec la fumée, je ne voyais absolument rien.

Arrivée sur la caldeira, le panorama est brumeux à cause du nuage. Notre guide Putu « le blasé » (vous vous souvenez 😉 ) décide de redescendre tout seul sans nous prévenir. Nous, nous attendons en haut en espérant que cela se lève. Et la patience paye puisque vers 8h30 du matin le nuage se dissipe ! Et nous découvrons avec bonheur la couleur bleue turquoise du lac acide en bas du cratère.

@aventures d'ici et d'ailleurs

Nous longeons ensuite la crête puis louons des masques à gaz pour redescendre dans le cratère. Tout le monde ou presque est parti et nous pouvons voir les mineurs du Kawah Ijen au travail. Ils font 2 aller et retour par jour et remontent a chaque fois entre 60 et 100 kg de soufre. Ils font ce pénible travail sans masque à gaz et sont souvent en tongs. C’est un travail très dur, mais tentant car bien rémunéré. Ils gagnent environ 10 euros par jour mais ils ne peuvent pas travailler tous les jours et surtout pas très longtemps. J’avoue que je préfère les voir accompagner des touristes même si cela leur est interdit. Ils sont vraiment gentils, certains parlent même quelques mots d’anglais à force de fréquenter les touristes et ils nous donnent tout plein de bâtons de soufre. Lorsque je les croise, je leur donne des petits gâteaux, du pain ou de l’eau pour leur donner de l’énergie 🙂

Infos pratiques

Le Kawah Ijen est un volcan dangereux, la descente dans le cratère est interdite par le gouvernement Indonésien. Comme beaucoup de choses en Indonésie que tout le monde fait tout de même me direz vous… mais soyez conscient que vous y descendez à vos risques et périls. Je vous conseille donc de descendre accompagné et avec un masque à gaz. Vous pourrez louer les services d’un mineur depuis le parking ou directement à l’entrée du cratère, pareil pour les masques à gaz.  Et surtout, ne gênez pas le travail des mineurs, comment dire : ils en ont déjà plein de dos !

Attention au retour, la descente est hyper mega supra glissante… J’ai failli dévaler la pente sur les fesses un bon nombre de fois et j’ai vu trois personnes chûter alors que nous n’étions vraiment pas très nombreux à l’heure où nous sommes redescendus ! Que des Français d’ailleurs, en grande partie car ils ont vu l’Ijen dans l’émission Ushuaïa !

Et vous êtes vous déjà descendus dans un cratère ? 

Share on
Leave a comment

Par ici pour plus d'aventures !

6 petits mots

  • Répondre Marie

    Soufflée par ton article et on souffre pour eux…
    Quelle beauté une fois encore! et quelle chance de voir tout celà. Math doit être bleu…jaune… ou vert de jalousie ;D
    Nul doute que tu y retourneras un jour en bonne compagnie!
    Bisous

    30 novembre 2015 at 4 h 22 min
    • Répondre Sabine

      Heureusement Mathieu n’est pas du genre jaloux, enfin j’espère 😀 J’y étais déjà en bonne compagnie 😉 et puis il y a tellement d’autres aventures qui nous attendent tous les deux <3 Sinon oui ils sont vraiment très courageux, je n'ai pas pris de photos des porteurs, je n'avais pas envie...

      1 décembre 2015 at 13 h 12 min
  • Répondre jomaya

    un beau reportage, quand on pense à tous ces mineurs qui travaillent dans un environnement aussi difficile … merci pour le partage.

    30 novembre 2015 at 6 h 51 min
    • Répondre Sabine

      Coucou Jomaya, oui c’est dur… Nous y sommes allés pour la vue et le « blue fire », je n’ai pas pu prendre les hommes en photos dans l’effort, je n’avais pas envie.. En tout cas, merci à toi d’être passée voyager par ici 😉

      1 décembre 2015 at 13 h 16 min
  • Répondre Ophélie G.

    Ça a l’air flippant comme visite ! T’es super courageuse, perso, je n’aurais pas osé ! Mais tes photos son incroyables, comme toujours. xx

    1 décembre 2015 at 4 h 37 min
    • Répondre Sabine

      Merci tout plein Ophélie 😀 Je te rassure, tu pourrais y aller ! Ce n’est pas si dur, c’est juste que les choses prennent une toute autre dimension la nuit quand on ne voit pas plus loin que le bout de son nez 😛

      1 décembre 2015 at 13 h 30 min

    Envie de me laisser un petit mot ?

    Translate »
    Close