Follow:
Expatriation, Humeur

voyager : une chance ou un choix ?

 

Lorsque l’on voyage et d’autant plus lorsque l’on a un blog qui relate ses aventures, on entend souvent « tu as bien de la chance », « j’aimerais bien être à ta place », « tu voyages vraiment tout le temps »… Et je me suis rendue compte qu’avec mes photos, mes récits je pouvais faire des envieux ce qui n’est pas du tout mon intention. Alors je me suis posée cette question ? Suis-je vraiment plus chanceuse ?

Oui j’ai énormément de chance d’être née dans une famille aimante en France, qui m’a toujours soutenue et permis de faire les études que je voulais. Cela afin de me construire et de mener ma vie comme je l’entendrais. Et sur ma route j’ai eu la chance et l’immense bonheur de croiser ma moitié et ensemble nous avons fait des choix.

Dont un choix qui a tout changé : celui de s’expatrier !

Peut être que c’était moins compliqué pour nous étant donné que Mathieu avait déjà été expat mais surtout, ce qui, je pense, fait la différence : nous le voulions tous les deux, nous en parlons depuis que nous nous sommes rencontrés, c’est un projet sur lequel s’est construit notre couple pendant des années. Ce n’est pas arrivé comme ça un matin, comme une lubie  » tiens si on partait quelques années ?!  » « Oui pourquoi pas  » ! Non, ce n’était une envie mais un projet longuement réfléchi, pesé, pensé, dont nous avons longuement discuté… Et avoir fait ce choix à deux c’est ce qui fait notre force et notre union face à l’inconnu, face à l’éloignement et face aux doutes.

Et pour tout vous dire c’est Mathieu qui rêvait d’Australie, moi je rêvais plutôt d’Asie et d’Amériques. Mais bon, il faut dire aussi que dès que j’entends le mot partir, je suis partante, donc ça tombe bien non ? J’aime voyager, j’aime découvrir, je ne suis pas intéressée par la mode, par les sorties, j’aime partir et quand je ne suis pas ailleurs préparer nos prochaines escapades !

Mais voilà où je voulais en venir, nous n’avons pas que de la chance, nous avons surtout fait un choix. Celui de sortir d’un chemin tout tracé, celui d’abandonner toute routine, celui de vivre « in a kingdom far, far, away » ! Et cela, c’est synonyme de voyage, simplement parce ce que tout ce qui nous entoure est différent… Et puis des destinations exotiques depuis la France comme la Nouvelle Zélande et Bali, sont à moins de deux heures d’avion de l’Australie, ce n’est plus à l’autre bout du monde pour nous. Et comme nos jours ici sont comptés, on bouge souvent surtout en Australie et on en profite pour remplir nos yeux, nos coeurs et ce blog de merveilleux souvenirs.

Mais pour être ici nous avons renoncé à beaucoup de choses, la présence de nos proches, vivre dans notre appartement, la France, sa culture, sa sécurité sociale, son système de retraite (nous ne cotisons plus), son système de santé, la sécurité d’un CDI pour un contrat local (dans un pays où du jour au lendemain on peut se retrouver sans rien), un travail que j’aimais et ce sentiment de stabilité et de confort que l’on ressent lorsque l’on a tout cela et surtout que l’on sait où l’on va… Voici tout ce à quoi nous avons du renoncer pour pouvoir découvrir et nous enrichir d’une autre culture.

Et vous, seriez vous vraiment prêts à faire ce choix ?

 

Share on
Leave a comment

Par ici pour plus d'aventures !

7 petits mots

  • Répondre Joyeux Magazine

    Bravo d’avoir sauté le pas du voyage ! Je trouve que ce n’est pas toujours facile, par les temps qui courent, de faire accepter à son entourage le fait de mettre son confort de côté (CDI, retraite, achat immobilier) pour vivre une aventure forte et marquante. Mais je ne crois pas qu’on puisse regretter ce choix 🙂 Bravo pour ce bel article

    18 février 2016 at 21 h 33 min
    • Répondre Sabine

      Merci 😉 Nous ne regrettons pas un seul instant nos choix, nous sommes très heureux ! Mais j’ai voulu écrire cet article souvent on ne voit, et peut être que je ne montre que la partie dorée de l’expatriation !

      20 février 2016 at 11 h 16 min
  • Répondre Wally

    BRAVO !! notre fille Lorraine a fait la même démarche que vous, sauf qu’elle l’a fait seule et à 23 ans ce n’est pas rien, nous l’avons encouragé, au diable la sécu, la retraite, le cdi, « vis ta vie ma fille et vis la bien surtout »…oui cela fait des envieux ici aussi, et des reflexions que se voulaient culpabilisantes ( ha moi je ne pourrais pas, nous on est trop proche, nous on s’entend trop bien pour vivre si loin ) et tu vois maintenant que nous nous retrouvons seuls, on reprends un peu de cette jeunesse qui est toujours dans nos coeurs et on repart, pareil encore un peu d’envie de quelques personnes (d’ailleurs on les a éliminé de nos vies ) l’Europe est belle et accessible, on préfère passer du temps à la découverte plutôt que louer un mois une villa avec piscine, chacun ses priorités…on nous a « traité » d’ égoistes car on part seul, on laisse La ¨Princesse, ça fait de nous des mauvais parents?! non ça fait d’elle une ado débrouillarde avec des parents heureux 😎
    moi je suis avide de tes belles photos, de vos escapades…et heureusement avec les envieux il y a aussi tout ceux qu’on fait rêver autant chez vous que chez nous !!
    je vous embrasse fort et c’est pas dit que je vienne le faire en direct un de ces quatre 😉

    20 février 2016 at 3 h 36 min
    • Répondre Sabine

      Bravo à Lorraine, d’être partie toute seule et à vous de l’y avoir encourager ! Je ne pense pas que j’aurais été assez forte pour partir seule m’installer ailleurs pour longtemps. Il faut beaucoup de courage pour sauter le pas, après cela apporte énormément même si il faut pour ça renoncer à des bons moments avec les proches. Puis maintenant avec tous les moyens de communications, c’est un peu moins dur à vivre qu’avant et ce n’est pas parce qu’on est loin, qu’on ne vit pas les uns sur les autres, qu’on ne s’aime pas profondément… Plein de bisous 🙂 On t’accueillera avec plaisir dans notre grand pays d’adoption !

      20 février 2016 at 11 h 24 min
  • Répondre Aurelie K

    J’ai fait ce choix aussi et le refais chaque année… Au désespoir de mes parents!
    Le dilemme est grand, et je n’ai pas la chance d’avoir fait de choix avec ma moitié, mais la vie est belle quand même ^^

    20 février 2016 at 11 h 07 min
    • Répondre Sabine

      Comme ça, tu trouves ta moitié sur place !! Il n’y a rien de mieux pour s’intégrer que d’aimer un des habitants de son pays d’adoption <3 non ?

      20 février 2016 at 11 h 26 min
      • Répondre Aurelie K

        Haha oui c’est sur 😉

        10 mars 2016 at 6 h 43 min

    Envie de me laisser un petit mot ?

    Translate »